Swissgay.ch home
  Guide-portail d'info gay, bi et lesbien suisse

Votre publicité sur Swissgay.ch

 

   
   
   
 

in englishauf deutschin italianoen españolem Português翻译成中文

 







 
 
 
 Les infos  [+/-]
60 - 59 - 58 - 57 - 56 55 - 54 - 53 - 52 - 51 50 - 49 - 48 - 47 - 46 45 - 44 - 43 - 42 - 41 40 - 39 - 38 - 37 - 36 35 - 34 - 33 - 32 - 31 30 - 29 - 28 - 27 - 26 25 - 24 - 23 - 22 - 21 20 - 19 - 18 - 17 - 16 15 - 14 - 13 - 12 - 11 10 - 09 - 08 - 07 - 06 05 - 04 - 03 - 02 - 01
 Magazines gays
 Vos articles
 Rechercher

Web Swissgay
 iPhone - Mobile

Swissgay.ch (Agenda + Guide) sur votre iPhone/mobile ! Tapez : swissgay.ch/m
 Partagez

Bookmark and Share

 Flux RSS

http://swissgay.ch/rss.xml
Subscribe
http://www.itsmynews.com

 Partenaires

Easyroommate.ch
Nathan gay café-bar
Ptisitegay.net
Swissgay blog
 Dons

Pour soutenir et développer Swissgay.ch. Merci !

 
Les infos | Rechercher une info | Réagir | Magazines gays | Vos articles
 
Bent - Neuchâtel du 18 au 26 avril 2008 Neuchâtel - Déportation homosexuelle : une jeune troupe de théâtre monte "Bent"
12.04.08

 

 

 

 

 

Du 18 au 26 avril 2008, la Compagnie Maskarade, jeune troupe neuchâteloise, présente au Théâtre de la Poudrière à Neuchâtel l'un des premiers témoignages sur la déportation des homosexuels par les nazis : la pièce "Bent" de Martin Sherman. "Bent" est l'une des rares œuvres littéraires traitant de l'oppression et de la déportation des homosexuels, encore niée aujourd'hui par d'autres congrégations de déportés.

L'histoireDéportation homosexuelle
En 1934 à Berlin, Max et Rudy, un couple d'homosexuels, assistent à l'assassinat d'un jeune homme par la Gestapo. Ce meurtre fait partie d'un massacre généralisé par les SS. La ville est à feu et à sang. Plus aucun homosexuel n'est en sécurité. Rudy et Max fuient mais sont découverts et déportés à Dachau. Rudy est tué pendant le voyage. Max survit grâce à l'aide inattendue d'un autre prisonnier homosexuel. Au camp, à force de suer ensemble et de craindre le pire, les deux hommes tombent amoureux et tentent de retrouver un certain bonheur. Des joies de courte durée dans un tel lieu.

Loin des clichés, "Bent" montre aussi le long chemin de l'un des personnages pour s'accepter, malgré les constantes violations de ses droits et le mépris de la société.

La pièce
Ecrite en 1979 par l'auteur juif américain Martin Sherman, "Bent" est issu du témoignage de l'Autrichien Heinz Heger, déporté durant la 2ème Guerre Mondiale en raison de son homosexualité. La première de la pièce eut lieu en 1979 au Royal Court Theatre de Londres avec Ian McKellen dans le rôle principal. "Bent" est un succès, les critiques de la presse anglaise sont enthousiastes. La pièce est traduite en plusieurs langues et portée au cinéma en 1997.

Bent - Neuchâtel du 18 au 26 avril 2008"Bent" a reçu de nombreux prix dans les pays anglophones, où elle reste plus célèbre qu'en France. En 1980, elle est nommée pour un Tony awards aux Etats-Unis, l’équivalent des Molières, ainsi que pour le Prix Pulitzer. En 2002, elle est enfin nommée dans la catégorie "révélation de l’année" aux Molières. Acclamée dans les pays anglo-saxons, elle n’a été jouée que cinq fois en Suisse depuis sa création en 1979.

 

 

Les relations troubles entre les nazis et l'homosexualité
Arrivé au pouvoir en 1930, Hitler place Ernst Röhm à la tête des SA, son armée personnelle. L'homosexualité ouvertement assumée de Röhm et de nombreux chefs des SA fait jaser en Europe. Göring et Himmler convainquent Hitler qu'homosexualité et nazisme ne peuvent être associés et qu'elle est un fléau pour l'Allemagne. Les SA sont accusés de fomenter un coups d'état. Hitler les élimine avec l'aide des SS entre le 29 et le 30 juin 1934 : la "Nuit des longs couteaux". Hitler déclare que le peuple allemand est seul responsable de ce massacre, qu'il a dû commettre pour le bien de l'Allemagne. Le meurtre légalisé lui permet de faire accepter les autres atrocités par le peuple allemand.

Après les SA victimes des luttes de pouvoir, les homosexuels continuent d'être opprimés par Hitler sous prétexte de "purification" du peuple allemand. Peu enclins à la procréation, ils sont déclarés coupables de freiner le projet d'une "grande Allemagne"et déportés.

Dans les camps, une hiérarchie s'impose entre les prisonniers. Les criminels, les triangles verts, sont les plus respectés par les nazis et les "chefs" des baraquements. Puis viennent les prisonniers politiques et enfin les juifs. Les homosexuels se retrouvent au bas de l'échelle. Considérés comme la "peste" des camps, ils sont maltraités par les nazis et par les autres détenus.

Après la guerre, de nombreuses victimes du nazisme sont aidées à la libération des camps. Les homosexuels libérés de l'enfer sont à nouveau emprisonnés pour acte homosexuel, un crime. De nombreux triangles roses n'ont jamais reçus de compensation financière. Certains déportés refusent encore aujourd'hui de leur accorder le statut de victimes du nazisme. Lors du lancement de la pièce "Bent" à Paris, le président de l'UNADIF (Union Nationale des Anciens Déportés et Internés et Familles), avait écrit à Jack Lang, alors ministre de la culture, pour que celui-ci empêche sa représentation. Les fleurs déposées sur le monument aux déportés à Paris par la congrégation des déportés homosexuels sont systématiquement piétinées par les autres congrégations. Malgré la chute du nazisme, la hiérarchie des camps persiste avec le temps. Les homosexuels morts dans les camps sont tués deux fois : par les armes et par le reniement. Un sujet peu abordé par les médias et qui ne figure que rarement dans les programmes scolaires.

Le paragraphe 175 condamné
Les triangles roses ont été arrêtés et déportés en violation du paragraphe 175 nommé "du sang et de l'honneur". Cette loi est préexistante au régime nazi et a été modifiée en 1934. Elle interdisait toute relation homosexuelle décrite comme "contre nature".  Être arrêté pour cause d'homosexualité entraînait la perte de tous les droits civiques. La paragraphe 175 n'a été aboli en Allemagne qu'en 1994.

En anglais, "Bent" signifie "courbé, plié, déviant". Ce mot est toujours utilisé pour désigner les homosexuels.

Swissgay.ch

 

Dates des représentations et réservations
  18 avril : 20h
  19 et 20 avril : 17h
  du 22 au 26 : 20h.
Théâtre de la Poudrière, 22 quai Philippe Godet, Neuchâtel. Réservations : 032 724 65 19.

Exposition
En parallèle à ce projet, la Compagnie Maskarade a demandé à une artiste peintre de la région neuchâteloise, Valérie Leuba, de créer une exposition reprenant les thèmes de la pièce. Celle-ci sera présentée dans le café du Théâtre de la Poudrière durant les semaines de représentations.

Lire aussi :
- Le site de la troupe : Compagnie Maskarade
- Sur Swissgay.ch : articles sur la déportation
- L'histoire du triangle rose : http://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_rose
- Le paragraphe 175 : http://www.triangles-roses.org/paragraphe_175.htm

  Derniers titres
  Suisse - Un séropositif étranger sera renvoyé, décide le Tribunal administratif fédéral
  Grenoble - Concert de Capleton annulé
  Suisse - Un CD homophobe retiré de la vente
 
USA - En direct, un journaliste au bord des larmes pour le mariage gay
  Allemagne - Un CD homophobe ne sera pas distribué
  Californie - Le mariage homo interdit
  Capleton - Homophobie : les défaillances du système lausannois

 

  Vos réactions

 

 Publicité

 

   
 

 

 
 Services

   
1 shoe.org

165.420

2 purplemoon.ch

290.590

3 swissgay.ch

348.659

4 gay.ch

507.022

5

joy4men.ch

723.176

  TOP 20 : le classement
  Votre publicité moins cher !

Recevez nos infos.
Votre email :




Mailing list, liste de diffusion et gestion d'emailing

Les articles des internautes

Vous avez quelque chose à dire ?
Publiez votre article sur Swissgay.ch en 2 clics.

Faut-il interdire Capleton et les artistes qui appellent au meurtre d’homosexuels ?

Oui, bien sûr !
Si on interdit tous les artistes homophobes, où va-t-on ?
Boycottons !
Non, la liberté d’expression prime sur tout.
Capleton ? Connais pas et ne veux pas connaître.
A ignorer ! Pourquoi leur faire encore de la pub ?
Oui. On ne fait pas reculer la haine sans la combattre.
Non : on est en démocratie et chacun est libre de dire ce qu’il pense.


Voir les résultats
Swisstools.net
Tous les sondages

Mesures d'audience


Google Analytics

Weblog Deckpoint
Alexa
Netcraft
Trafficestimate

 
 
 
   
 

   
   
 Publicité

   
   

 
 
 
     
Publicité Swissgay.ch

 

top

Swissgay.ch | Swissgay.ch/Elle | Annonces | Chat | Webcam chat | Agenda | Guide gay et lesbien | Infos | Vos articles | Forums | Liens
Top 20 | Sondages |
Voyages | Colocation | Météo | Email gratuit | Programmes TV | Sorties cinéma | Vidéos | Radio-TV en ligne | E-cartes
Votre publicité - Tarifs - Fixez votre prix | Newsletter | Recommander | Qui ? | Contact | Rechercher

Swissgay.ch sur Netvibes

Abonnez-vous au flux rss Actualité Swissgay.ch : http://swissgay.ch/rss.xml  -  Rejoignez Swissgay.ch sur Facebook :  Swissgay.ch sur Facebook

© Kaos Editions 1998-2010 - Swissgay.ch - Genève