Swissgay.ch home
  Guide-portail d'info gay, bi et lesbien suisse

Votre publicité sur Swissgay.ch

 

   
   
   
 

in englishauf deutschin italianoen españolem Português翻译成中文

 







 
 
 
 Les infos  [+/-]
60 - 59 - 58 - 57 - 56 55 - 54 - 53 - 52 - 51 50 - 49 - 48 - 47 - 46 45 - 44 - 43 - 42 - 41 40 - 39 - 38 - 37 - 36 35 - 34 - 33 - 32 - 31 30 - 29 - 28 - 27 - 26 25 - 24 - 23 - 22 - 21 20 - 19 - 18 - 17 - 16 15 - 14 - 13 - 12 - 11 10 - 09 - 08 - 07 - 06 05 - 04 - 03 - 02 - 01
 Magazines gays
 Vos articles
 Rechercher

Web Swissgay
 iPhone - Mobile

Swissgay.ch (Agenda + Guide) sur votre iPhone/mobile ! Tapez : swissgay.ch/m
 Partagez

Bookmark and Share

 Flux RSS

http://swissgay.ch/rss.xml
Subscribe
http://www.itsmynews.com

 Partenaires

Easyroommate.ch
Nathan gay café-bar
Ptisitegay.net
Swissgay blog
 Dons

Pour soutenir et développer Swissgay.ch. Merci !

 
Les infos | Rechercher une info | Réagir | Magazines gays | Vos articles
 
  Les infos - 54
Belgique - 2'442 mariages homos célébrés en deux ans
Au total, 2'442 mariages homosexuels ont été célébrés en Belgique depuis l'entrée en vigueur de la loi autorisant le mariage de personnes du même sexe le 1er septembre 2003.
"Il apparaît qu'au 10 juin 2005, 4'884 personnes du même sexe ont conclu un mariage", a indiqué en réponse à la question d'une parlementaire la ministre de la Justice, Laurette Onkelinx.
Les homosexuels de nationalité belge ou qui résident en Belgique disposent des mêmes droits que les hétérosexuels en matière de mariage, à l'exception toutefois des droits liés à l'adoption et à la filiation.
Des discussions sur une proposition de loi visant à autoriser les couples homosexuels à adopter des enfants doivent reprendre au parlement belge après les vacances.
La Belgique (10 millions d'habitants), était devenu il y a deux ans le deuxième pays au monde, après les Pays-Bas, à autoriser le mariage homosexuel. L'Espagne et le Canada ont à leur tour récemment franchi le pas. (E-llico.com)
21.7.05

PACS suisse - "Plus vite, Monsieur Blocher !"
Les organisations nationales lesbiennes et gays suisses lancent un appel et demandent au Conseiller fédéral Christoph Blocher de tout mettre en œuvre pour que la loi sur le partenariat entre plus vite en vigueur. Elle n'est pas prévue avant le 1er janvier 2007 ! L'Espagne et le Canada ont prouvé que même des lois plus audacieuses que la nôtre pouvaient entrer en vigueur en quelques jours. La Suisse a l'intention de se donner un an et demi.
Après l'adoption, le 5 juin 05, de la loi fédérale sur le partenariat enregistré entre personnes du même sexe, le Département Fédéral de Justice et Police a annoncé que l'entrée en vigueur de la loi aurait probablement lieu le 1er janvier 2007. Pour les unions de longue durée et pour les relations avec un ou une partenaire de l'étranger, cette lenteur crée des drames évitables. L'Organisation suisse des gays Pink Cross, l'Organisation suisse des lesbiennes LOS ainsi que l'union des ami/es et parents de lesbiennes et de gays FELS, demandent au Conseiller fédéral Blocher de veiller à une application plus rapide de la loi, ou au moins de créer des solutions transitoires pour les cas précités.
Le cas des partenariats binationaux, notamment, est préoccupant: en Suisse, jusqu'à l'introduction de la loi fédérale, ils ne disposent d'aucune garantie juridique. Leur sort dépend toujours des réglementations des cantons, de l'humeur des fonctionnaires et de la capacité financière des intéressés. Beaucoup ne savent pas si leur partenaire pourra rester en Suisse. (Communiqué OSL - Pink Cross - FELS) 21
.7.05

Fribourg - L'étrangleur russe d'un homosexuel écope de dix ans de prison
Le ressortissant russe de 36 ans accusé d'avoir étranglé un homosexuel fribourgeois de 63 ans en septembre 2003 à Fribourg a écopé mercredi 20 juillet 05 de 10 ans de réclusion.
Le Tribunal pénal de la Sarine l'a reconnu coupable de meurtre. Le tribunal n'a ainsi suivi ni le Ministère public ni la défense.
Le substitut du procureur avait plaidé l'assassinat et requis 15 ans de réclusion. La défense avait quant à elle plaidé le meurtre passionnel. Le président du tribunal André Waeber a ordonné le maintien en détention de l'accusé. Le risque de fuite est trop grand, a-t-il expliqué, rappelant que l'homme avait pris la poudre d'escampette en Norvège lorsque le corps de sa victime avait été découvert, quatre jours après le meurtre.
La cour a dû surtout se pencher sur la question de l'intention de l'accusé lors du drame. Pour abject qu'ait été son geste, il ne peut pas être qualifié d'assassinat, a dit le juge. L'homme n'a cependant laissé aucune chance à sa victime en serrant son cou, partie sensible s'il en est. Pour fixer la peine, le tribunal a tenu compte comme circonstance atténuante de la forte ivresse de l'accusé.
A l'issue du jugement, pas plus la défense que l'accusation n'étaient satisfaites. Il ne semblait toutefois pas y avoir du recours dans l'air. Lors de son réquisitoire, le substitut du procureur Raphaël Bourquin n'a trouvé aucune circonstance atténuante à l'accusé. Il aurait bien requis 18 ans, mais a tenu compte du passé difficile du Russe, du fait qu'il n'a pas fait preuve d'acharnement et d'une diminution de responsabilité due à l'alcool.
Selon lui, l'ex-sergent, déserteur de l'armée russe en Tchétchénie, est une "machine de guerre". Il tue le sexagénaire "pour lui faire payer son homosexualité". Son acte est "totalement disproportionné". Son mobile est purement égoïste.
Il exécute son forfait froidement, cache le corps de sa victime dans un cagibi qu'il ferme à clé, fait le ménage et ne démontre aucun repentir, plaide le procureur. Ce dernier a du mal à croire que l'accusé se soit senti perdu face aux avances d'un petit homme de 63 ans, "calme et gentil, amateur de peinture et de vin".
L'accusé ne s'est en outre pas montré très coopératif avec la justice fribourgeoise. Il a tenté de nier avant d'avouer sous le poids des charges. Pour mémoire: suite au mandat international lancé contre lui, l'homme a été extradé de Norvège où il avait pris la fuite muni de faux papiers.
Autre son de cloche chez l'avocat de la défense Jean-Luc Maradan. Non seulement, ce dernier a réfuté la thèse de l'assassinat, mais il a carrément plaidé le meurtre passionnel. "C'est un cas limite", a-t-il cependant concédé.
Selon lui, la mort du sexagénaire est le résultat d'un enchaînement malheureux, d'une soirée de beuverie où les préférences sexuelles et l'alcool ont joué un rôle primordial. Même ivre mort, son client ne pouvait donner à sa victime ce qu'elle lui réclamait.
Il est vrai que l'accusé a une carrure d'armoire à glace, ça n'en fait pas pour autant une machine à tuer. Il n'est pas "si effrayant que cela puisque la victime l'a trouvé à son goût".
L'homme était requérant d'asile, il travaillait, il avait une amie, danseuse de cabaret. Le soir fatal, il a bu des verres en l'attendant en compagnie du Fribourgeois. Elle l'a éconduit parce qu'elle le trouvait trop ivre. Il a poursuivi la soirée chez le sexagénaire qui a tenté sa chance en sortant brusquement tout nu de sa salle de bains. Vu son état d'ébriété avancée, l'accusé n'a pas pu réfréner une très vive émotion. Il a eu une réaction exceptionnelle dans une situation qu'il n'avait pas lui-même provoquée, a plaidé son défenseur.
Il était "choqué, il a perdu le contrôle". Le meilleur indice de son état d'esprit est qu'il oublie sa veste et ses clés sur place. La clé de sa chambre au foyer de la Fareas à Lausanne va mettre très rapidement la police sur sa piste. (TSR avec les agences) 21
.7.05

Lettonie - Les cathos réussissent à faire interdire la Gay Pride de Riga
Eriks Skapars, directeur exécutif de Riga (capitale de la Lettonie), a dû finalement interdire la parade gay dont il avait auparavant autorisé la tenue dans la ville, a appris RIA Novosti auprès du service de presse de l'assemblée municipale.
M. Skapars est revenu sur sa décision suite aux critiques violentes de la part du premier ministre letton, Aigars Kalvitis. Celui-ci a déclaré que la tenue d'une telle parade devant le Dôme de Riga (XIIIe siècle, centre-ville) était absolument inadmissible, la Lettonie étant un pays de valeurs chrétiennes traditionnelles (l'Espagne aussi...). En outre, selon M. Kalvitis, des forces importantes seraient nécessaires pour assurer la sécurité de la parade, et leur travail devrait être payé par l'Etat.
Précédemment, la décision d'organiser à Riga une parade gay (Riga Pride 2005) avait été vivement critiquée par les représentants de la quasi-totalité des partis politiques représentés au parlement et par les différentes confessions religieuses.
La parade aurait dû avoir lieu le 23 juillet 05 et rassembler des représentants des minorités sexuelles des pays baltes, scandinaves et de Russie. (RIA Novosti) 20
.7.05

France - Rencontres lesbigaytransqueers: la session 2005 est lancée
Les Universités d’été euroméditerranéennes des homosexualités se déroulent du 19 au 26 juillet, sur le campus de Luminy, à Marseille. Plusieurs centaines de lesbiennes, de gays, de bis et de trans, de tous genres, sexes, âges, origines et nationalités, se retrouvent à cette 11ème édition. Ouvertes à toutEs, les UEEH sont un espace d’échanges, de débats, de groupes de paroles, sous forme de conférences, ateliers, expositions, loisirs, spectacles, etc...

Le programme s’articule autours de projets construits par des associations, des individus, en France ou ailleurs, tout au long de l’année et qui porteront sur la visibilité lesbienne, les questions Trans, la santé, les discriminations dans le monde du travail, etc... Celles et ceux qui le souhaitent peuvent aussi proposer des projets lors de cette semaine (ateliers, expositions, conférences) par le biais de fiche projets disponibles sur le site.
Le colloque, organisé le vendredi 22 juillet, sera consacré au thème du "Féminismes et question de genre : le corps en bataille". L’aspect international restera fortement présent avec la participation de plusieurs représentantEs d’associations LGBT de Turquie, de Pologne, de Serbie, voire du Liban. Des Italiens des Espagnols, des Portugais et des Québécois comptent également venir. (Bellaciao.org) 19.7.05
> Le site des UEEH: ueeh.org

PACS suisse - Votation du 5 juin: le partenariat enregistré plébiscité par les jeunes
Le partenariat enregistré a été accepté le 5 juin 05 à une majorité de 58%. L'analyse Vox met en évidence l'influence de l'âge des votants, les plus jeunes l'ayant massivement approuvé alors que les plus âgés (70 ans et plus) l'ont nettement rejeté. On observe par ailleurs que plus les votants ont un statut social et un niveau de formation élevés, plus ils ont accepté le partenariat enregistré.
Les partis gouvernementaux ont dans l'ensemble été bien suivis par leur électorat. Une majorité des sympathisants du PS (81%), du PRD (63%) et du PDC (55%) a voté oui tandis que 60% des proches de l'UDC ont refusé le partenariat enregistré.
La fréquentation d'un culte religieux a aussi eu un impact sur l'orientation du vote. Les votants très pratiquants se sont fortement opposés au partenariat enregistré. Quelle que soit leur confession, les votants ont dans leur majorité voté oui, les athées et les protestants plus largement cependant que les catholiques.

En votant oui à Schengen/Dublin le 5 juin dernier, la majorité des Suisses a exprimé son désir d'ouverture vers l'Europe. Quatre votants sur cinq ont en effet motivé leur décision par la volonté de s'ouvrir et d'éviter l'isolement de la Suisse, selon l'analyse Vox publiée mardi, basée sur un sondage réalisé par l'institut Gfs de Berne.
Les partisans de l'UDC ont massivement rejeté les accords Schengen/Dublin à 92% alors qu'une nette majorité de personnes se sentant proches du PS (86%), du PRD (79%) et du PDC (72%) les ont approuvés.
(...) Sur le plan géographique, on retrouve une distribution du vote désormais familière en matière de politique européenne, à savoir une combinaison des clivages linguistiques et ville-campagne.
Généralement, les Romands ont réservé un accueil plus favorable aux accords de Schengen-Dublin que les Alémaniques, mais la différence (10%) s'est stabilisée depuis la votation sur les Bilatérales. En Suisse alémanique et en Suisse romande, le taux d'acceptation est nettement plus élevé dans les grandes villes que dans les régions campagnardes. Mais, en Suisse romande, les habitants de la campagne ont toutefois accepté les accords (53% de oui) alors que les Alémaniques vivant en campagne les ont clairement rejetés (56% de non).
(...) De manière générale, les personnes bénéficiant d'une formation élevée ont été beaucoup plus favorables aux accords Schengen/Dublin que les personnes avec une formation obligatoire ou professionnelle. (AP)
19.7.05

Autriche - Les victimes homosexuelles du national-socialisme enfin reconnues
Le 07 juillet 05, le parlement autrichien a amendé une loi visant à la reconnaissance et à l'indemnisation des homosexuels déportés pendant la seconde guerre mondiale. Hosi Wien, la principale association gay et lesbienne du pays, s'est réjouie du vote, tout en regrettant fortement qu'il ait fallu attendre 60 longues années avant que les victimes homosexuelles soient reconnues au même titre que les autres. "Toutes les personnes qui avaient déposé une demande de reconnaissance, rejetée jusqu'alors, sont désormais décédées, déplore en effet Christian Hogl, le président de l'association. Et il est fort peu probable qu'un déporté soit maintenant en vie et dépose une nouvelle motion." (Tetu.com)
19.7.05

Nigeria - Deux hommes condamnés à mort pour homosexualité
Deux hommes ont été condamnés à mort par lapidation pour sodomie, le 13 juillet 05 au Nigeria, par la cour islamique de Katsina (Nord). Ils écopent de la peine capitale alors que l'accusation n'a pu présenter aucun témoin de leurs ébats. Du moins pour l'instant : le juge a laissé aux plaignants jusqu'au 3 août prochain pour trouver des éléments probants de culpabilité. Ce verdict tombe peu après que Philip Alston, rapporteur spécial des Nations Unies pour les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, ait demandé la révision du procès d'un cinquantenaire également condamné à mort pour sodomie par un tribunal islamique. Détenu à la prison de Kano (dans le Nord du pays), il était accusé d'avoir eu une relation intime avec un homme mais a été acquitté, faute de preuves. C'est son aveu de précédents rapports homosexuels qui lui avait été fatal. Un autre Nigérian attend également d'être jugé pour homosexualité. (Tetu.com)
19.7.05

France - Annulation d'un concert de Capleton : Reims condamnée à 8'000 € de dommages et intérêts
La REMCA, régie municipale de la ville de Reims qui gère la salle de la Cartonnerie, où Capleton devait se produire le 18 juin 05, a été condamnée le 19 juillet par le tribunal de grande instance de Reims pour "rupture abusive de contrat", pour avoir annulé en mai dernier cette prestation en raison de l'homophobie et de la haine homosexuelle contenues dans certaines de ses chansons. La ville devra ainsi verser 8'000 € de dommages et intérêts à la société Mediacom, organisatrice de la tournée du chanteur de reggae Capleton. L'adjoint à la culture de Reims, Mario Rossi, a indiqué que la ville comptait faire appel. (Tetu.com avec AFP)
19.7.05

Pacs suisse - Plus que frs 100'000.- !
Au 8 juillet 2005, la campagne OUI au Partenariat de la Coordination nationale accusait encore un déficit de frs 101'000.- sur un budget total de 1'170'500.-. Un dernier effort vous est demandé et la campagne sera aussi un succès financier ! 16.7.05 Infos

Valais - Le nouveau printemps d'Alpagai
L'association homosexuelle valaisanne Alpagai s'attendait à traverser une nouvelle crise sans comité (voir Brèves 6 et Brèves 8). Nouveau site web, nouvelles élections, nouveau journal on line: elle semble au contraire dynamisée et surfe, peut-être, sur la mobilisation créée autour de la votation du 5 juin sur le partenariat enregistré.
L'unique vendredi 13 de l'année 2005, au mois de mai, lui a porté chance: réunie ce jour en assemblée, ce sont d'abord trois filles qui se portent candidates, suivies par trois garçons, tous mobilisés pour faire vivre leur association et élus à l'unanimité au comité dans un équilibre parfait d'âges, néanmoins très jeunes, et de mixité.
Dans le même élan, un nouveau site web est créé. Porté par un esthétisme très épuré, il offre une interactivité rare: forums, articles, sondages, agenda, stats, concours, chat box, liens, le jeu est permanent, diablement simple et s'ouvre à toutes les rubriques.
Un nouveau journal bimestriel on line, Alpagainews, est tenu par quelques membres. Avec un plus pour ces mois de juillet et août: la très salutaire signature de Barbara Lanthemann de l'Association romande OUI au partenariat - Valais. Son coup de gueule suite à la votation du 5 juin sur le partenariat enregistré contre un journaliste du Nouvelliste et la ferveur de certains catholiques réjouit. Extraits: "Il devient décidément insupportable de devoir lire ou s’entendre dire encore que d’octroyer des droits à un groupe de citoyen(ne)s est un pas en arrière, que de mépris pour la démocratie ! Que 58% des votants représentent une minorité qui imposerait sa volonté à une majorité de 42%... Quelle belle leçon de calcul ! Que tout ce qui symbolise le couple se résume à la chambre à coucher, mais qui donc s’y intéresse autant à part eux-mêmes? (...)
Que dire de tant d’ardents défenseurs de la famille qui n’hésitent pourtant pas à envoyer leurs enfants à des centaines de kilomètres d’ici dans des pensionnats tenus de mains de fer par de pieuses dominicaines ? Est-ce là qu’on apprend le déni, le mépris, l’intolérance ? Est-ce là peut-être qu’on enseigne que Dieu tolère les gays mais que pour leurs actes ils sont maudits ? (...) Certes, je vous le confirme, ce n’est pas d’amour qu’on parle dans ces auditoires là, ce n’est pas de liberté qu’on vous berce… L’église catholique s’est déchirée de ces querelles intestines, elle ne s’en est toujours pas remise… Parce que l’intégrisme se nourrit de peur, d’ignorance et de repli sur soi, c’est aussi et seulement cela qu’on reçoit en retour..."
Le monde politique conservateur valaisan a d'autres priorités. L'Etat et le canton du Valais n'ont jamais daigné versé la moindre subvention à Alpagai. L'unique association valaisanne de défense des droits des homos subsiste uniquement grâce aux cotisations de ses 150 membres, de dons, d'aides d'autres associations homosexuelles suisses et de diverses activités. (Swissgay.ch)
13.7.05
> L'Alpagainews et l'article complet de Barbara Lanthemann (.pdf)
> Le nouveau site web d'Alpagai
> Les soirées organisées par Alpagai

BD - Le dernier Ralf König: "Et maintenant, embrassez-vous!"
Les éditions Glénat publient un nouvel album de Ralf König, qui s’attaque à une question très contemporaine : le mariage gay.

Voici 15 ans que Paul et Conrad sont ensemble, contre toute attente, il faut le reconnaître. Et depuis cinq albums déjà, le nouveau Prix du Scénario d'Angoulême 2005 raconte les amours des deux hommes, mais aussi les nombreuses aventures de Paul, pour qui le sexe est aussi naturel qu’un casse-croûte en milieu de journée.
Tout en présentant un couple homo qui tient dans la durée, Ralf König n'essaie pas de plaire au plus grand nombre. Ses personnages sont tout sauf des modèles et leurs excès ne les rendent que plus réalistes et attachants.
S’il a mis plusieurs années avant d’aborder les problèmes du sida dans son oeuvre, König a beaucoup moins attendu pour intégrer une autre problématique qui agite nombre de pays occidentaux : Conrad propose à Paul de l’épouser, ou plus exactement de signer un partenariat, la loi allemande ressemblant bien plus au pacs français qu’au mariage espagnol. Mais König reste fidèle à lui-même et les choses ne vont pas être simples : entre la mère ultra-catho de Conrad, la dernière conquête de Paul (un jeune turc très, très bien gaulé et très, très jaloux), la grand-mère du même et sa propre mère qui veut récupérer le prochain héritage, tous les ingrédients d’une comédie de moeurs façon König sont rassemblés.
Si le dessin de König est toujours aussi caricatural et ses hommes aussi typés (entre la crevette bronzée aux UV et le poilu-musclé-hétéro-ou-pas-on-sait-plus), ses thématiques se sont grandement diversifiées et les situations de ses personnages sont un savant mélange de Vaudeville très chaud et de commentaires fins sur divers problèmes de société. Le tout avec des personnages qui ne sont souvent pas ce qu’ils semblent être, comme la grand-mère de Paul, qui réserve quelques surprises à sa progéniture. Sans parler de Conrad et Paul eux-mêmes, qui vont jusqu’au bout hésiter sur le bien-fondé de leur démarche, pour finir par prendre une décision qui leur ressemble bien.
Le prochain König est prévu pour octobre 2005 déjà. (Actuabd.com)
11.7.05

> L'article de Metro France

Canada - Une star lesbienne américaine organise une croisière pour 2'000 personnes
L'animatrice et actrice américaine Rosie O'Donnell (42 ans), ouvertement lesbienne, a été accueillie officiellement par le maire d'Halifax, Peter Kelly, à une réception privée à la citadelle. Une croisière organisée par Mme O'Donnell, réservée à plus de 2'000 personnes homosexuelles et à leur famille, a fait escale à Halifax mardi 13 juillet.
M. Kelly a expliqué qu'il s'agissait d'une occasion à ne pas rater pour vanter sa ville, puisque le passage de cette artiste très connue donnait à Halifax une grande visibilité. Le maire Kelly a toutefois précisé que la ville ne changera pas sa stratégie de marketing touristique pour courtiser spécifiquement le marché gay.
Pourtant, ce créneau génère des revenus importants. Des études précisent que les voyageurs gays sont prêts à dépenser 5'000 $ américains par semaine. Leurs vacances sont plus fréquentes et plus longues que la moyenne des voyageurs.
Montréal, Toronto, Vancouver et Wistler ciblent déjà ce marché. La Commission canadienne du tourisme a aussi, pour la première fois cette année, alloué des fonds pour attirer les touristes gays. (Radio Canada.ca)
14.7.05

Pride06 - Premiers préparatifs à Lausanne
Le quotidien vaudois 24 Heures rend compte dans son édition du 9 juillet 05 des premières tendances de la Pride06 qui se tiendra à Lausanne. Quelques extraits.
"Les dates exactes de la Pride06 ne sont pas encore arrêtées, car les contacts avec la Municipalité débutent. Les organisateurs souhaitent centrer leur manifestation à Montbenon et l'étendre sur un week-end.
Une soixantaine de personnes se sont réunies à Lausanne mercedi 6 juillet 05, comme l'a révélé hier La Liberté. Une petite vingtaine d'individus s'est portée candidate afin de faire briller Lausanne au début de l'été prochain. Cédric Suppa, qui s'occupe de prévention pour Vogay, précise que des premiers contacts ont été pris avec la Municipalité, mais qu'aucune décision n'a encore été prise. "Nous aimerions que la Pride regroupe toutes les minorités, y compris les transgenres. Leurs problèmes sont particuliers et un certain nombre d'homosexuels et de lesbiennes ne se retrouvent pas dans leurs préoccupations. Il s'agirait d'informer. Nous souhaitons intégrer également à la fête les hétérosexuels et, parmi les gays, toutes les tendances. Il nous reste à trouver un slogan et à développer une palette de thèmes. Pour ce faire, le comité se réunira d'ici à la fin du mois."
Pourquoi ne pas faire coïncider cette Pride avec les dates des prochaines Fêtes de Lausanne ? Le centre de la manifestation pourrait battre à Montbenon. Colloques et séminaires pourraient êtres mis sur pied en collaboration avec l'Université. Et la Cinémathèque pourrait profiter de l'occasion pour montrer des films liés à cette sensibilité. Ce qui donnerait la possibilité au plus grand nombre de découvrir d'autres images que celles ventilées généralement sur les minorités sexuelles.
Le reste du canton ne sera pas oublié. L'information autour de la fête lausannoise pourrait donner l'occasion de parler d'homosexualité sur les marchés d'Yverdon, de Vallorbe ou de Moudon. "Il y a énormément de travail à faire avec le grand public. De nombreux tabous existent encore, constate Cédric Suppa. Des progrès restent notamment à accomplir dans le cadre de l'éducation et des écoles."
Jusqu'ici, la Gay Pride portait la griffe romande. Les francophones sautaient parfois pardessus la Sarine. Désormais, avec le soutien d'associations alémaniques, elle vise la dimension nationale.
En 2006, ce n'est pas tout à fait un hasard, l'association Vogay fêtera ses dix ans d'existence. Mais elle n'est pas aux commandes de la future Pride". (24 heures - Michel Rime)
10.7.05

Rome - Les participants à la Gay Pride rendent hommage aux victimes de Londres et critiquent l'Eglise en Italie
Les participants à la Gay Pride de Rome ont observé une minute de silence samedi 9 juillet 05 en mémoire des victimes des attentats de Londres. Des rubans noirs avaient également été accrochés à leurs drapeaux aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Hormis cet hommage aux Londoniens, la manifestation s'est déroulée dans une ambiance joyeuse. Les militants ont dansé dans les rues du centre de la capitale italienne, à coups de sifflet, et plaidé pour que soit mis un terme aux discriminations contre les homosexuels. "2000 ans de discrimination: virez l'Eglise de l'Etat", pouvait-on lire sur la banderole en tête de cortège. Les manifestants plaident pour une reconnaissance légale des couples de même sexe en Italie, alors que l'Espagne vient de reconnaître le mariage entre homosexuels. (AP)
10.7.05

Pologne - L'Eglise nage en plein scandales de pédophilie, d'alcool et de drogues mais juge le mariage homo immoral
Pour Tadeusz Goclowski, l'archevêque de Gdansk, très réputé en Pologne, proche du mouvement Solidarnosc, les parlements du Canada et d'Espagne n'avaient pas "le droit moral" de légaliser l'ouverture du mariage aux couples du même sexe. La raison ? Les relations homosexuelles "sont une négation de l'amour", et, partant, elles sont immorales. Si l'on en croit le prélat, les députés n'ont pas le droit de permettre ce que l'Eglise juge contraire à la morale. "On est à un pas d'un abîme, à la limite d'un absurde, c'est comme à l'époque du nazisme ou du bolchevisme", a-t-il ajouté, prédisant que l'émancipation des gays et des lesbiennes conduirait le monde à la catastrophe. Ces déclarations interviennent alors que le diocèse de Gdansk est submergé par les scandales. Il y a deux semaines, la justice a condamné un prêtre, le plus proche collaborateur de Tadeusz Goclowski, à trois ans de prison après un redressement fiscal. Un autre proche de l'archevêque, le prêtre Henryk Jankowski, aumônier de l'extrême droite polonaise, a été sommé par la justice d'expliquer la présence d'adolescents, dans son presbytère, lors de soirées où alcool et drogues sont consommés. (Tetu.com) 9
.7.05

Israël - Gay Pride: un juif ultra-orthodoxe inculpé de "tentative de meurtre"
Un tribunal de Jérusalem a inculpé mardi 5 juillet 05 pour "tentative de meurtre" un juif ultra-orthodoxe qui avait blessé à coups de couteau trois personnes lors de la Gay Pride de Jérusalem la semaine dernière. "Je suis venu tuer au nom de Dieu", a déclaré l'inculpé après son acte, selon une source judiciaire. Yishai Shlisel avait été appréhendé en flagrant délit par la police le 30 juin. Le tribunal de district de Jérusalem a rejeté une demande de la défense de mise en liberté provisoire avant le procès considérant que l'agresseur "représente une menace contre la société et en particulier la communauté homosexuelle". Deux femmes et un homme avaient été blessés à coups de couteau, l'homme étant grièvement atteint. L'agresseur était armé d'un coutelas, qu'il avait brandi en pleine foule alors que le défilé de la Gay Pride traversait le centre-ville de Jérusalem, sous forte protection policière. Sur leur passage, gays et lesbiennes avaient été conspués par des juifs religieux. La mairie de Jérusalem, qui est tenue depuis juin 2003 par un ultra-orthodoxe, Uri Lupoliansky, s'était opposé à ce défilé, qu'elle avait dénoncé comme "une provocation", mais elle avait été désavouée par la justice saisie d'un recours par des représentants des homosexuels des deux sexes. Malgré l'hostilité que les gays, et dans une moindre mesure les lesbiennes, suscitent dans les cercles religieux en Israël, l'homosexualité a été légalisée en 1988 et les droits des couples du même sexe sont depuis lors de plus en plus reconnus par les tribunaux. (Tetu.com avec AFP) 9
.7.05

Cologne - 600'000 personnes à la Gay Pride
Quelque 600'000 personnes se sont rassemblées au Christopher Street Day (Gay Pride) de Cologne. Le ministre allemand des Affaires étrangères Joschka Fischer a plaidé pour davantage d'égalité dans les droits des homosexuels.
Environ 40'000 homosexuels hommes et femmes ont participé au défilé de cette manifestation placée sous le slogan «aimable pour la vie». Les organisateurs entendaient par ce thème attirer l'attention sur les problèmes des homosexuels seniors.
Dans un discours prononcé lors de cet événement présenté comme la plus grande Gay Pride d'Europe, le chef de la diplomatie allemande a déclaré que le gouvernement allait s'efforcer de faire "appliquer partout en Europe les principes fondamentaux" qui prévalent en Allemagne pour les homosexuels.
En Allemagne, le contrat de vie commune entré en vigueur en août 2001, réservé aux personnes de même sexe, garantit la possibilité d'adopter le nom de famille de l'autre, de recourir à l'utilisation du double nom, ou donne des droits en matière de rapprochement familial.
M. Fischer s'est également prononcé contre les discriminations d'ordre sexuel. "Il est évident que l'égalité des droits chez les homosexuels doit progresser de la même manière que parmi les minorités", a lancé le ministre écologiste.
"A travers la manifestation, a déclaré pour sa part le responsable du traditionnel défilé, Ralf Wandelt, nous voulons fêter notre liberté et montrer comment nous voulons vivre".
Les organisateurs du Christopher Street Day de Cologne, qui passe pour la capitale homosexuelle de l'Allemagne, attendaient originellement quelque 750 000 spectateurs.
Le Christopher Street Day commémore la première révolte contre une descente de police dans un bar homosexuel de Greenwich Village à New York le 28 juin 1969. Il marque la naissance du mouvement homosexuel moderne. (ATS) 4
.7.05

Vatican - Le mariage gay est une "défaite de l'humanité"
Le pape Benoît XVI avait déjà critiqué jeudi 16 juin 05 l'adoption par le peuple suisse du partenariat enregistré. Le Canada a voté une loi autorisant le mariage homosexuel douze jours plus tard. Après la légalisation du mariage homosexuel en Espagne ce 30 juin, le journal du Vatican appelle à "endiguer cette dérive de l'humanité".
L'Osservatore Romano a qualifié samedi 2 juillet 05 la loi espagnole de "décourageante défaite de l'Humanité". Selon le journal du Vatican, "toute tentative de bouleverser le projet de Dieu sur la famille est aussi une tentative de défigurer le visage le plus authentique de l'humanité". "Il ne faut jamais abdiquer à la vérité. Si les mots ont encore un sens, souligne le journal du pape, il faut continuer à appeler les choses par leur nom. La tâche d'endiguer cette dérive de l'humanité revient à tous et non seulement aux croyants". Un prélat de l'entourage de Benoît XVI, qui n'a pas souhaité être identifié, a commenté la loi espagnole en déclarant: "Espérons que ce gouvernement ne dure pas longtemps!". "C'est une honte pour l'Espagne", a commenté à son tour l'archevêque espagnol Cipriano Calderon Polo, vice-président émérite de la Commission vaticane pour l'Amérique latine. Vendredi le cardinal Renato Martino, président du Conseil pontifical pour la justice et la paix, avait qualifié la loi "d'aberration des principes naturels" et avait ajouté qu'à son avis la loi "ne reflétait pas la volonté du peuple espagnol". Pour le théologien du pape, le cardinal suisse Georges Cottier, il s'agit tout simplement d'une "tromperie".

Sous le gouvernement conservateur Aznar, l'Eglise catholique avait pris une part toujours plus importante au sein du pouvoir, tandis que la rue suivait de moins en moins ses préceptes, au point que plus de 60% des Espagnols déclaraient en mai 2005 ne jamais suivre les recommandations de l'Église catholique en matière de relations matrimoniales. (Swissgay.ch et NouveObs.com)
2.7.05

Pologne - Les attaques homophobes se poursuivent, le gouvernement ne réagit pas
Au cour de dernières semaines, les clubs fréquentés par les homos de Pologne sont devenus la cible des attaques impressionnantes de la part d'homophobes. La campagne de violence a commencé après le succès de la Parade pour l'égalité du 11 juin dernier. Depuis cet événement, quatre clubs (à Varsovie, Katowice et Poznan) ont été attaqués. Les groupes d'homophobes, qui demeurent toujours inconnus, attaquent soit les clients à la sortie des discothèques, soit essaient d'entrer afin de démolir les bars. Il y a déjà eu au moins quatre blessés. À la suite de ces événements, qui ont été accompagnés par la violence verbale de certains politiciens de droite, toutes les organisations LGTB de Pologne ont lancé une lettre ouverte au président de la République, au Premier ministre et au ministre chargé de l'égalité homme / femmes, qui est chargée de la situation des minorités sexuelles en Pologne. Les militants LGTB, qui expriment leur plus forte inquiétude et dénoncent la passivité du gouvernement, demandent aux hauts fonctionnaires de l'État d'agir au plus vite contre ces propos et actes homophobes. (Tetu.com1
.7.05

Israël - Trois personnes poignardées par un intégriste à la Gay Pride à Jérusalem
Ce qui avait commencé comme un défilé joyeux réunissant quelque 5'000 participants dans les rues de Jérusalem a vite tourné au drame. Un homme et deux femmes qui participaient jeudi 30 juin 05 à la Lesbian & Gay Pride ont été blessés à coups de couteau par un juif ultra-orthodoxe. L'agresseur a frappé les trois personnes avec son arme, un grand couteau, et a aussitôt été appréhendé par un officier de police. Deux des victimes ont été légèrement blessées, la troisième est dans un état jugé plus grave. Elles ont été évacuées par ambulances vers un hôpital de Jérusalem. La mairie de Jérusalem, qui est tenue depuis juin 2004 par un juif ultra-orthodoxe, Uri Lupoliansky, avait interdit ce défilé, mais les associations organisatrices avaient fait appel de cette décision devant le tribunal de district de Jérusalem. Ce dernier avait désavoué la mairie, estimant qu'elle "n'avait pas le droit de discriminer une partie de la population à cause de ses orientations sexuelles". Le ministre de l'Intérieur travailliste Ophir Pines avait ensuite ordonné à la municipalité de permettre ce quatrième défilé à Jérusalem ouest à la date prévue, c'est-à-dire le jeudi 30 juin, sous protection policière. (Jerusalem Post et Tetu.com avec AFP)  1
.7.05

Mariage homo - L'Espagne dit oui
Après les Pays-Bas, la Belgique et, mardi, le Canada, l'Espagne est le quatrième pays au monde à légaliser le mariage homosexuel.
Par 187 voix pour contre 147 et 4 abstentions, le Parlement espagnol a légalisé jeudi 30 juin 2005 l'union entre personnes de même sexe. Avant le vote, le socialiste José Luis Zapatero avait une nouvelle fois défendu son texte devant le Parlement. "Il est vrai que les homosexuels ne sont qu'une minorité, mais leur triomphe est le triomphe de tous, leur victoire nous rend tous meilleurs, elle rend notre société meilleure", a déclaré le chef du gouvernement. Une fois adopté, les applaudissements ont fusé, tant depuis les rangs des députés que depuis les tribunes prisent d'assaut par les homosexuelLEs.
Les réactions des opposants ont été vives. Emmenés par le Mouvement des Familles, ils manifestaient une nouvelle fois le matin même devant le Parlement leur désapprobation. Ils avaient déjà remis une pétition munie de 600'000 signatures et organisé une démonstration de force qui avait réuni de 150'000 à 1,5 million de personnes selon les sources et mobilisé toute la droite conservatrice et jusqu'à la hiérarchie catholique au nom de la défense d'une certaine morale. Mais le premier ministre Zapatero et les députés de gauche ont tenu bon et ont réussi, comme avant eux les Pays-Bas, la Belgique et le Canada, à faire adopter une loi qui autorise aussi les couples de même sexe à adopter des enfants.
Avant même la connaissance des résultats, des centaines de drapeaux arc-en-ciel fleurissaient dans certaines rues de Madrid.

Le texte devra encore être entériné par le Sénat et signé par le roi Juan Carlos, une simple formalité, avant d'être appliqué à tout le pays d'ici quelques semaines. (Swissgay.ch) 30.6.05
> L'article du quotidien Le Monde sur l'adoption de la loi espagnole

Média suisse - Entrelles.ch ferme
Le site internet lesbien Entrelles.ch disparaît de la toile. Après cinq années d'existence et près de 800 membres inscrits, le challenge de l'animatrice de ce site lesbien d'information et de rencontres est atteint. Ne pouvant plus assurer son développement, elle préfère le fermer plutôt que de le laisser à l'abandon. "Le site romand des femmes qui s'aiment" ferme fin juin 2005.  (Swissgay.ch) 30.6.05
> Le site Entrelles.ch

Canada - Oui au mariage homosexuel
Après les Pays-Bas et la Belgique, le Canada est en passe de devenir le troisième pays au monde  (et le seul du G8) à autoriser le mariage entre conjoints de même sexe. Mardi soir 28 juin 05, une majorité de députés de la Chambre des communes (158 contre 133) a adopté en troisième lecture un projet de loi qui modifie la définition traditionnelle du mariage et légalise les unions entre homosexuels. Après un dernier passage au Sénat dans les prochains jours ­ qui ne devrait être qu'une simple formalité ­, la loi pourrait entrer en vigueur dès la mi-juillet.
A la tête d'un gouvernement libéral minoritaire, le Premier ministre Paul Martin a pu compter sur le soutien d'une majorité de ses députés (près d'un quart des élus du parti, soit une trentaine de libéraux, ont toutefois voté contre) et sur l'appui des députés du Bloc québécois (souverainiste) et du Nouveau Parti démocratique (gauche). «Nous sommes une nation de minorités, et dans une nation de minorités il est important de ne pas sélectionner les droits. Un droit est un droit, et c'est de cela qu'il s'agit ce soir», avait déclaré le Premier ministre avant le vote historique tenu à Ottawa, pour lequel, fait exceptionnel, les députés avaient accepté de repousser de plusieurs jours le début de leurs vacances.
Trente-six ans après la décriminalisation de l'homosexualité au Canada, l'adoption de cette loi très controversée sur les mariages gays met fin à deux années d'affrontements politiques et de combats juridiques. (...) Dans les faits pourtant, cette nouvelle loi ne révolutionnera pas la société canadienne, qui, depuis juin 2003 et le mariage en Ontario de Michael Leshner et Michael Stark, a vu ses tribunaux provinciaux et territoriaux remettre en cause les uns après les autres la loi canadienne, jugée discriminatoire et contraire à la charte des droits et libertés. Plus de 5'000 unions entre conjoints de même sexe ont depuis été célébrées et étaient autorisées dans 8 provinces (sur 10) et un territoire (sur 3).
Le projet de loi adopté mardi précise que les Eglises (qui au Canada ont le pouvoir de légaliser les unions sans qu'il soit nécessaire de passer devant une autorité civile) pourront refuser de célébrer des mariages homosexuels sans crainte d'être poursuivies. Pas de quoi rassurer les opposants à la loi qui hier étaient effondrés. Le chef du Parti conservateur, Stephen Harper, a déjà prévenu qu'il entendait ramener la question au centre de la prochaine campagne électorale et, en cas de victoire de son parti aux élections fédérales (prévues début 2006), il ferait son possible pour rouvrir le débat. (Libération.fr - Carole Duffrechou) 
30.6.05

Suisse - Pornographie sur internet: le Tribunal fédéral confirme la ligne dure zurichoise
Après la condamnation d'un internaute, qui avait publié une photo de son membre en érection sur le site Gaynet.ch, par les tribunaux zurichois, le Tribunal fédéral confirme la peine. Communiqué de Pink Cross.

"En matière d'annonces de rencontres sur des sites gays, le Tribunal fédéral a confirmé la ligne dure suivie par les autorités de poursuite pénale zurichoises. Les images représentant un membre en érection ainsi que toute autre représentation pornographique ne peuvent être mises en ligne que là où l'accès est rendu exclu - et ceci avec une réelle efficacité - pour des mineurs sur le plan sexuel (arrêt du 3 juin 2005).
Le Tribunal fédéral a stipulé en particulier que:
1. Une annonce "contact" est également punissable quand un usager s'y met en valeur avec du matériel à caractère sexuellement excitant
2. Les avertissements et l'enregistrement de la date de naissance effectués dans le but d'écarter les moins de 18 ans ne suffisent pas, si elles ne sont pas suivie d'un contrôle effectif du nom, du domicile et de la date de naissance.
3. Pour justifier sa ligne dure, le Tribunal fédéral s'appuie sur un arrêt rendu en mars contre un cas de pornographie hétérosexuelle. Donc, nous ne pouvons pas affirmer que le Tribunal fédéral ne ne s'en soit pris qu'aux gays.
La poursuite du cas jusqu'au Tribunal fédéral a été cofinancée par un appel de dons lancé par PINK CROSS. Malheureusement, cela n'a pas amené le soulagement espéré sur le front d'internet, mais cela aura au moins le mérite d'amener la clarté. Pour surfer en toute sécurité sur internet, mieux vaut s'informer sur la page juridique de pinkcross.ch. En tout cas, cette procédure d'appel aura au moins amené les autorités de poursuites pénales à réfléchir sur ces questions et elle aura aussi permis d'interrompre d'autres procédures de recours sans devoir attendre la décision du Tribunal fédéral." (Communiqué de Pink Cross) 28
.6.05

Paris - La Marche des "Tordues", une Pride alternative
Le soir même de la Marche des Fiertés parisienne, le 25 juin 2005, une marche alternative, dite la marche des "Tordues", est organisée à 20h30 à Paris, au départ de la place Belleville. Les Tordues, c'est-à-dire "Tordu-e-s, Organisé-e-s, Radical-e-s, Déconstruit-e-s, Uni-e-s Enervé-e-s, Salop-e-s, Subversif-ve-s, Sodomites", veulent réunir "celles et ceux qui vivent leur genre et/ou leur sexualité comme politiques et allant à l'encontre de toute idée de norme" pour créer "d'autres visibilités, celles qui ne collent pas aux schémas de vie normatifs imposés par la société "hétéropatriarkkkpitaliste". Les Tordues dénoncent l'emprise du ciblage marketing sur les LGBT, l'emprise des "valeurs hétérocentrées, incarnées par les institutions normatives (mariage, couple, famille, injonction aux genres...)". Par cette manifestation, ils veulent crééer une "marche des visibilités non-normées". (Têtu.com) 25
.6.05

> Le site des Tordues

PACS suisse - Les pacsés zurichois devront repasser à la mairie
Les quelque 500 couples homosexuels officiellement enregistrés dans le canton de Zurich devront repasser devant l'officier d'état civil lorsque la loi fédérale sur le partenariat enregistré entrera en vigueur. Le pacs cantonal sera aboli.
En vigueur depuis le 1er juillet 2003, la loi zurichoise sur le partenariat enregistré pour homosexuels règle les mêmes choses que la loi fédérale acceptée par le peuple suisse le 5 juin dernier, a indiqué jeudi le Conseil d'Etat zurichois. Les deux textes sont toutefois différents sur certains points.
Le gouvernement estime que cela n'aurait aucun sens de conserver en parallèle les deux formes de partenariats. L'un n'est valable qu'au niveau cantonal, alors que l'autre sera valable dans toute la Suisse.
Le Conseil d'Etat veut donc adapter la législation cantonale à la nouvelle loi nationale qui devrait entrer en vigueur en 2007. Les partenaires disposeront d'un délai pour se faire repacser au niveau fédéral.
Selon le secrétaire général du Département zurichois de la justice, Christian Schumacher, il n'est pas possible de commuer le pacs cantonal en pacs fédéral. La loi suisse va en effet plus loin que la loi zurichoise, notamment en ce qui concerne le devoir de soutien mutuel entre partenaires.
Le Grand Conseil zurichois doit encore donner son accord. Les deux autres cantons suisses qui disposent d'un pacs, Genève et Neuchâtel, n'ont pas encore décidé ce qu'il adviendra de leurs partenariats. (ATS)
24.6.05

Slovénie - Le couple homo reconnu
C’est moins que ce qu’espéraient les associations gay et l’opposition de gauche. Pourtant, la Slovénie vient de franchir un pas en adoptant un projet de loi du gouvernement conservateur reconnaissant le partenariat civil pour les couples de même sexe. Cette reconnaissance ouvre notamment des droits en matière d’héritage, ainsi que des droits égaux à ceux d’un membre de la famille en cas d’hospitalisation d’un des membres du couple.
Le vote s’est déroulé dans un climat de tension, l’opposition de gauche ayant quitté l’assemblée avant le vote pour protester contre ce qu’elle estime être une loi insuffisante et contre les propos homophobes de certains députés d’extrême droite. Il n’empêche, comme le soulignent des associations LGBT : malgré ses insuffisances, cette loi marque la fin de l’ignorance de l’homosexualité par la loi slovène et est donc un premier pas. (E-llico.com)   
24.6.05

Pride05 - 20'000 personnes fêtent le Pacs à Lucerne
(Photo: Keystone)
20'000 homosexuelLEs et sympathisantEs ont fêté samedi 18 juin 05 à Lucerne le succès du "OUI" lors des votations du 5 juin sur le partenariat enregistré. Ils ont souligné qu'ils continueraient à se battre publiquement pour leurs revendications.

Après huit éditions en Suisse romande, la Gay Pride a envahi Lucerne pour se parer d'une dimension nationale. L'affluence a dépassé toutes les prévisions, s'est félicité Moel Volken, porte-parole de la manifestation.
Venus de toute la Suisse, les gays et les lesbiennes ont été accueillis par le maire de Lucerne, Urs W. Studer. "Nous respectons tout le monde sans distinction de race, de sexe, de langue, de religion ou de mode de vie", a-t-il déclaré. C'est pour cette raison que la ville a autorisé la contre-manifestation des catholiques intégristes d'Ecône en même temps que la Pride. Urs W. Studer a souligné l'ouverture d'esprit des Lucernois, qui ont approuvé le Pacs le 5 juin.
Les organisateurs, eux, ont évoqué un pas historique et remercié le peuple suisse. Pierre André Rosselet, de Pink Cross, a toutefois relevé que 40 % des votants ont refusé le Pacs et qu'il subsiste donc un terreau puissant pour les discriminations.
L'après-midi, quelque 10'000 personnes selon les organisateurs et la police, encadrées d'une dizaine de chars, dont une calèche de mariage tirée par quatre chevaux célébrant l'union factice de deux couples "pacsés", ont défilé dans les rues de la ville. Deux Guggenmusik apportaient une note inédite à la manifestation, où la techno règne habituellement en maître. Seule une poignée de participants arboraient des tenues extravagantes. La fête devait se poursuivre jusqu'au bout de la nuit et se terminer par un brunch dimanche à midi.
Une contre-manifestation autorisée a réuni une centaine de membres de la Fraternité St-Pie X, fondée par Mgr Lefebvre. Protégés par la police, ces catholiques intégristes, agenouillés, ont prié et chanté pour "défendre la morale et les valeurs sacrées" sous les quolibets, sifflets et huées des homosexuels. Ils protestaient contre "les autorités ecclésiastiques qui, pour faciliter l'intégration de la Pride en terre conservatrice, n'ont rien trouvé de mieux que de mettre à disposition une église pour une cérémonie religieuse et un concert classique".

La pride06 se tiendra à Lausanne. (ATS et AP)  18.6.05
> Pride05 de Lucerne: toutes les infos

Espagne - 160'000 à 1,5 million d'Espagnols contre le mariage gay
160'000 Espagnols selon la préfecture, 1,5 million selon les organisateurs, ont manifesté contre le processus de légalisation du mariage gay, samedi 18 juin 05, à Madrid.

Selon la préfecture de Madrid, les manifestants étaient au nombre de 160'000, alors que les organisateurs ont parlé d'1,5 million de participants. Le chef du service de sécurité de la manifestation, Ignacio Garcia Julia, a assuré que les manifestants étaient 500'000 dès son commencement. Une démonstration de force au nom des conceptions traditionnelles voire les plus réactionnaires en matière de vie privée.
Une vingtaine d'évêques, dont l'archevêque de Madrid et le cardinal Rouco Varela, un homme proche de Benoit XVI, menaient le cortège formé de manifestants de tous âges, dans une ambiance festive. Les manifestants ont répondu à l'appel du Forum espagnol pour la famille, une organisation catholique laïque. C'est la première fois depuis plus d'une vingtaine d'années que l'Église catholique s'oppose à la politique du gouvernement. C'est une première, cette irruption de l'Eglise dans les rues pour contester l'action du Gouvernement Zapatero. L'Eglise d'Espagne se justifie, elle parle d'un défi exceptionnel depuis 2'000 ans. Des responsables du Parti populaire, l'opposition conservatrice, faisaient également partie du cortège, notamment le secrétaire général du parti, Angel Acebes, et la femme de l'ex-premier ministre José Maria Aznar, Ana Botella.
Néanmoins, des divisions sont apparues au sein du haut clergé catholique comme de l'opposition conservatrice. Le président de la conférence épiscopale espagnole, Mgr Ricardo Blazquez, ainsi que la présidente conservatrice du gouvernement régional, Esperanza Aguirre, et le maire de Madrid, Alberto Ruiz Gallardon, ont refusé de participer à la manifestation. Car il y aussi des gays dans le parti d'Aznar et de Marian Rajoy.
Outre la loi sur le mariage entre homosexuels, le Gouvernement socialiste a aussi simplifié la loi sur le divorce. Il envisage aussi d'assouplir la loi sur l'avortement. Et dans les cartons du gouvernement, il y a encore une nouvelle loi sur l'emploi et la conservation des embryons.

Parallèlement à la manifestation, une marche en faveur de la nouvelle législation avait lieu dans un autre coin de la ville, dans le cadre d'un grand carnaval de rue. Le 2 juillet, les organisateurs de la Gay Pride à Madrid entendent bien mobilisé encore plus de monde.
Proposé par le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero, le projet de loi légalisant le mariage entre conjoints de même sexe devrait entrer en vigueur dans quelques semaines. Il donnera aussi le droit sans restriction d'adopter aux homosexuels. Le projet de loi a été approuvé par le Parlement en avril dernier et sera soumis au Sénat la semaine prochaine. Les sondages montrent qu'une majorité des Espagnols sont favorables à la loi. (Radio-Canada.ca, RTBF.be et TSR.ch)  
18.6.05

Genève - Dialogai sort son plan homo 2005-2006
L’association homosexuelle Dialogai vient d’éditer la 3e édition du plan gay officiel genevois. Le bon plan pour retrouver les informations sur les lieux gays et gayfriendly de la scène homosexuelle de la ville du bout du lac.
La troisième édition du plan gay officiel de Genève vient de paraître en quelque 10 000 exemplaires. Ce support, pratique à utiliser, donne des informations sur la scène homosexuelle genevoise qui est en constante évolution. Genevois, internationaux et touristes pourront y retrouver les principaux lieux de rencontre, les bars, les restaurants, les discothèques, les saunas, les commerces et les associations gays et lesbiennes de la Cité de Calvin. Puisque la prévention face au VIH/sida et des IST est une des priorités de Dialogai, en tant qu’antenne de l’Aide suisse contre le sida, notre association a choisi d’inscrire visiblement sur le plan gay, l’hôpital pour les urgences sida et IST, les coordonnées du centre de dépistage Checkpoint ouvert par Dialogai en début d’année, ainsi que les principaux lieux où l’on trouve des préservatifs.
Ce guide pratique est gratuit. Il est distribué par l’Office du tourisme de la ville de Genève et dans tous les lieux gays et gayfriendly genevois, dans toute la Suisse ainsi qu’en France voisine. La distribution est élargie à l’Europe afin de proposer aux touristes de découvrir le dynamisme de notre ville. (Communiqué Dialogai
17.6.05

Suisse - Pétition contre l'interdiction de la Gay Pride à Varsovie
Une pétition circule en Suisse contre l'interdiction de la Gay Pride à Varsovie. Elle a été lancée à l'occasion de la CSD Zurich (Gay Pride) du 4 juin 05. La pétition, munie de 1'685 signatures, a été remise ce jeudi 16 juin 05 à l'ambassadeur polonais en Suisse.
Le samedi 11 juin aurait dû avoir lieu à Varsovie la Parade varsovienne pour les mêmes droits. Mais, comme l'année précédente, la manifestation a été interdite par le maire de Varsovie, Lech Kaczynski. Malgré l'interdiction de manifester et sous les protestations de quelque 200 à 300 manifestants de droite, 2'500 gays et lesbiennes ont défilé dans les rues de la capitale polonaise pour défendre leurs droits.
La pétition demande à l'ambassadeur, le Dr Jerzy Marga'ski, de s'engager en faveur de la situation juridique et sociale des gays, des lesbiennes, des bis et des transsexuels en Pologne. (Pink Cross - A partir d'un communiqué de HAZ ( Homosexuellen Arbeitsgruppen Zürich). 
17.6.05

Espagne - Les gays du Parti Populaire menacent de outer leurs députés homos
L'association des homosexuels du Parti Populaire espagnol a menacé mercredi de "dévoiler" les noms des députés homosexuels du PP qui ont voté contre la loi autorisant le mariage gay si le parti ne donne pas la liberté de vote pour son second passage au Congrès.
"Si le PP ne donne pas la liberté de vote à ses membres au sujet de la loi sur le mariage homosexuel, s'il empêche que ses membres puissent voter en toute conscience et de manière secrète, je dévoilerai publiquement les noms des députés homosexuels du PP qui ont voté contre la loi, car ils ont voté véritablement contre eux-mêmes", a dit à l'AFP le président de la Plate-forme gay du PP, Carlos Alberto Biendicho. "Les conséquences de cette révélation sont évidentes", selon Biendicho, qui assure que le PP perdrait alors les voix du "million d'homosexuels qui ont voté pour lui".
Le projet de loi autorisant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels a été adopté par le Congrès des députés en avril. Il doit effectuer un passage de pure forme devant le Sénat le 22 juin avant de revenir fin juin devant les députés pour validation définitive avant son entrée en vigueur cet été.
Une manifestation contre cette loi est prévue samedi à Madrid et s'annonce d'autant plus massive (500'000 personnes sont attendues) que l'Eglise d'Espagne et le PP lui ont apporté leur soutien officiel. (E-llico.com)  
17.6.05

Espagne - La droite et l'Eglise marcheront samedi contre le mariage gay
La droite et l'Eglise espagnoles sont en ordre de marche pour une grande manifestation contre le mariage entre homosexuels qui se tiendra samedi 18 juin 05 à Madrid à l'appel du Forum espagnol de la famille (FEF).
"La famille, oui, ça compte", "Pour le droit à un père et une mère", seront les slogans de cette marche, point culminant de mois de contestation contre le processus de légalisation du mariage homosexuel en Espagne. Le Forum espagnol de la famille, une confédération d'environ 5.000 associations laïques catholiques, a annoncé avoir affrété 600 autobus et cinq charters, et recueilli 700.000 signatures contre le projet gouvernemental. Cette organisation conservatrice a reçu les soutiens de la hiérarchie catholique et de l'opposition de droite du Parti populaire (PP). Tous sont ligués contre le projet de loi autorisant le mariage entre homosexuels, assorti d'un droit sans restriction à l'adoption, qui a été voté en avril par les députés à l'initiative du gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero.
Ce texte, l'un des plus ambitieux au monde dans ce domaine et approuvé par une majorité d'Espagnols selon les sondages, doit encore faire une navette parlementaire avant son entrée en vigueur cet été. Il a valu à M. Zapatero d'être élu politicien de l'année par les homosexuels brésiliens. Et, bien sûr, un carnaval de louanges de la communauté homosexuelle espagnole, dont la traditionnelle "gay pride", le 2 juillet à Madrid, s'annonce cette année particulièrement gaie.
La Conférence épiscopale, vivement opposée au gouvernement sur ses réformes de société, a appelé les catholiques à manifester pour une "cause juste".
(...) Samedi soir, presque au même moment et à deux kilomètres de la manifestation anti-mariage gay, les rues de Madrid vibreront au son des tambours et sifflets du chanteur brésilien Carlinhos Brown, très populaire en Espagne. Selon le journal El Mundo, de nombreux SMS circulent au sein de la communauté homosexuelle pour transformer ce grand carnaval de rue en contre-manifestation en trompe l'oeil. (AFP)
17.6.05

PACS suisse - Le pape critique le partenariat enregistré
Le pape Benoît XVI a critiqué jeudi l'adoption par la Suisse de la loi sur le partenariat enregistré homosexuel, le 5 juin 2005. Il recevait le nouvel ambassadeur accrédité auprès du Saint Siège, Jean-François Kammer, venu lui présenter ses lettres de créances.
"A l'instar de la plupart des pays de l'Europe occidentale, la société suisse a connu une évolution considérable des moeurs et, sous la pression conjuguée des progrès techniques et de la volonté d'une partie de l'opinion publique, des lois nouvelles ont été proposées dans plusieurs domaines touchant au respect de la vie et à la famille", a souligné le pape, cité par l'AFP.
"Cela concerne les questions délicates de la transmission de la vie, de la maladie et de la fin de la vie, mais aussi la place de la famille et le respect du mariage", a-t-il précisé.
Ces derniers mois, le peuple suisse a accepté en votation deux lois liées aux thèmes évoqués par le pape. Le 5 juin, la loi sur le partenariat enregistré (pacs) a été approuvée, introduisant la reconnaissance légale des couples homosexuels dès 2007.
Fortement inspiré du droit matrimonial dans les domaines fiscal, successoral ou des assurances sociales, le partenariat enregistré interdit toutefois l'adoption d'enfants et la procréation médicalement assistée. (ATS) 
16.6.05

> Le point de vue de l'APIC, Agence de presse internationale catholique

GB - Les homosexuel(le)s écossais pourront adopter
Le gouvernement écossais devrait annoncer cette semaine son intention de changer la loi actuelle, qui interdit aux couples cohabitants, homosexuels et hétérosexuels, de faire une demande d'adoption commune, un seul membre du couple étant reconnu comme parent adoptif. Désormais, les couples pourront adopter conjointement, à condition de prouver que leur relation est stable et durable. Chaque membre du couple pourra également adopter les enfants de son ou de sa partenaire. Ces mesures, qui devraient être assorties d'une simplification de la procédure d'adoption, ont pour objectif de voir plus d'enfants trouver un foyer. Le nombre d'enfants en attente d'une famille adoptive est le plus élevé en Écosse depuis 20 ans, alors que les demandes d'adoption ne cessent quant à elles de diminuer. La semaine dernière, l'Église d'Écosse a déjà fortement critiqué la nouvelle loi, avançant qu'un enfant avait «besoin d'un père et d'une mère pour être élevé correctement». (Tetu.com)
13.6.05

Varsovie - La Gay Pride interdite a défilé sous des jets de pierres
Plus de 5'000 (2'500 selon la police) défenseurs de l'égalité des droits pour les homosexuels ont manifesté dans les rues de Varsovie samedi 11 juin 05 bien que le maire conservateur de la capitale polonaise, Lech Kaczynski, ait interdit la Gay Pride pour la deuxième année consécutive.
Portant des pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire "Un gay n'est pas un pédophile" ou "Droit et justice pour tous", les manifestants se sont rassemblés près du Parlement et ont marché sur le palais de la culture.
Le cortège a réuni quelque 2'500 participants selon la police qui a arrêté une dizaine d'opposants de droite. Elle n'a pas tenté de disperser la Gay Pride. Lech Kaczynski, candidat important à l'élection présidentielle prévue à l'automne, a expliqué qu'il refusait d'autoriser une manifestation qui promeut "un style de vie homosexuel". Selon un sondage publié samedi par le journal Gazeta Wyborcza, 55% des Polonais soutiennent la décision de M. Kaczynski, contre 34% qui la critiquent, et 11% sont sans opinion.
Les organisateurs voulaient attirer l'attention sur les problèmes que rencontrent les homosexuels dans ce pays à majorité catholique et exercer leur droit de réunion. Des hommes et femmes politiques de partis polonais de gauche ainsi que des députés de plusieurs autres pays européens ont participé à la manifestation.
Environ 200 contre-manifestants (300 selon l'AFP), parmi lesquels de jeunes partisans de la Ligue des familles polonaises, une organisation nationaliste, ont jeté des oeufs et des pierres en lançant des invectives homophobes. "Assassins, pédophiles, déviants !", hurlaient ces jeunes, qui brandissaient des banderoles sur lesquelles était écrit : "Arrêtez de violer notre moralité sous prétexte de défendre la liberté !". "Fascistes !", leur répondaient les manifestants homosexuels. Deux manifestants ont été légèrement blessés par des pierres, selon la police, mais celle-ci a globalement tenu les deux groupes séparés. (AP et AFP)
11.6.05

La marche avait été interdite par le maire de Varsovie, Lech Kaczynski, mais la police a reçu l'ordre du ministre des Affaires intérieures Ryszard Kalisz de protéger la parade, à laquelle se sont joints des représentants des plus importantes institutions de l'État. Parmi eux, la vice-Premier ministre, Izabela Jaruga-Nowacka, le vice-président du Sénat et célèbre metteur en scène Kazimierz Kutz, le vice-président de la Diète (chambre basse du parlement) Tomasz Nalecz. D'autres élus polonais, dont Maria Szyszkowska, candidate à la présidentielle, et européens, notamment Claudia Roth pour les verts allemands, les ont accompagnés. (Tetu.com) 13.6.05

Pride05 - Contre-manifestation catho à Lucerne
Une contre-manifestation autorisée de catholiques ultra-conservateurs d'Ecône se tiendra durant la Pride05 nationale de Lucerne. Dans un communiqué intitulé "Pas de lumière sans ombre", le comité de la Pride05 demande aux participantEs de la Pride de ne pas répondre aux éventuelles provocations. Le comité souhaite rendre les participantEs attentifs au fait qu'aucune action de force n'est attendue de cette contre-manifestation de la Fraternité Sacerdotale catholique Saint Pie X de Mgr Lefebvre.
En cas de troubles pendant la célébration oecuménique prévue par la Pride05 dans l'église des Franciscains samedi à 19h, le comité demande aux participantEs de suivre les instructions des organisateurs et des forces de sécurité. Les responsables feront tout afin d'assurer un service religieux serein dans les meilleures conditions possibles. (Pride05) 10.6.05
> Le communiqué de la Fraternité PieX contre la célébration oecuménique de la Pride05
> Site web PieX: Action de protestation contre la Gay-Pride avec une cérémonie oecuménique dans une des trois principales églises de la ville, l'église des Franciscains

Photo - Oliviero Toscani revisite la Gay Pride
Les images choc sont sa marque de fabrique. Le photographe Oliviero Toscani fête les 35 ans de la Gay Pride en mettant en scène quelque 300 photos dans le recueil «Gay Pride» (Ed. Scali) publié en partenariat avec l'agence Corbis.
»Freedom», «Think Pink» ou «Extravaganza», le célèbre photographe qui défraya a chronique dans les années 90 avec ses clichés mettant en scène des bonnes soeurs ou des malades du SIDA pour le compte de la marque Benetton, revisite toute l'histoire de l'homosexualité à coup de photos qui frappent et de textes qui claquent.
De Sapho à Freddy Mercury, de Michel-Ange à Bertrand Delanoë, sans oublier Alexandre le Grand, l'ouvrage est jalonné de portraits, textes de lois, citations ou déclarations politiques ayant trait à la cause, avec en filigrane, la lutte contre toutes les formes de discrimination.
Distingué par quatre Lions d'or au festival de la publicité de Cannes, mais aussi par le Grand prix de l'Unesco, Oliviero Toscani est à l'origine du premier magazine multilingue «Colors» et dirige aujourd'hui La Fabrica, un centre de recherche international des arts et de la communication.
Le photographe vit retiré en Toscane où il produit de l'huile d'olive et élève des chevaux. (AP)
9.6.05

Jura - Le ministre Jean-François Roth outé sur les ondes de la RSR
Le quotidien Le Matin a relaté dans son édition du lundi 6 juin 05 l'outing du ministre jurassien Jean-François Roth sur les ondes de la Radio Suisse romande. "Au lieu d'une dénonciation faite par quelqu'un d'autre, c'était à Jean-François Roth de dire ce que beaucoup de monde attendait." Régis Froidevaux, secrétaire de l'association homosexuelle Juragai, disait hier ses regrets après la dénonciation de Jean-Claude Rennwald, dimanche, à la radio romande. Ce dernier, commentant à chaud le rejet du pacs par le Jura, avait attaqué le ministre Jean-François Roth sur sa vie privée: "Si cet homme politique, dont tout le monde connaît les orientations, s'était engagé pour le pacs, il aurait eu un certain poids dans les milieux catholiques. S'il avait fait son coming-out, le Jura aurait peut-être dit oui."

Régis Froidevaux reconnaît que chacun a la liberté de parler ou non de sa vie privée: "Chacun est libre de son choix. Mais lorsqu'il s'agit de personnalités qui se dévoilent, cela aide à faire passer le message. La visibilité aide à l'acceptation. Marianne Huguenin, qui a été la seule politicienne à faire son coming-out durant la campagne, en est un exemple. Beaucoup de gens se sont identifiés à elle et ont suivi ce qu'elle a dit."
Le landernau politique jurassien a condamné les propos de Jean-Claude Rennwald: "La vie privée des politiciens était jusqu'à présent respectée, a rappelé Charles Juillard, président du PDC Jura. A Jean-François Roth de juger s'il y a lieu de répondre ou non." La réponse est venue, de Pierre-Alain Berret, porte-parole du gouvernement: "Cette déclaration est inadmissible. Nous sommes choqués par ce manque de respect. Le ministre ne veut pas entrer dans une polémique et parler de sa vie privée. Il ne l'a jamais fait. La vie privée de M. Rennwald ne nous intéresse pas, comme le fait de savoir s'il a une maîtresse ou non." Maxime Jeanbourquin, du Parti chrétien-social indépendant, juge, lui, "idiot de dire des choses pareilles. Il n'est pas obligé de faire son coming-out, tout le monde le connaît. On doit le juger sur sa gestion de l'Etat et non sur sa vie privée." (...) Jean-Claude Rennwald, lui, fait front face aux critiques dont il est l'objet: "Où se situe la limite entre la vie privée et la vie publique quand il s'agit d'un secret de polichinelle?" (Le Matin)
Les excuses d'un Conseiller national à un Ministre
Dès le lundemain, Jean-Claude Rennwald faisait part de ses excuses à Jean-François Roth. Dans une lettre adressée aujourd'hui au Ministre jurassien Jean-François Roth, Jean-Claude Rennwald présente des excuses. Il écrit «si vous considérez que, par cette déclaration, j'ai porté atteinte à votre vie privée, je vous prie de m'en excuser. D'autant plus que si je suis connu pour être quelqu'un de très dur dans le débat politique, je situe toujours le propos au niveau des idées». Jean-Claude Rennwald précise encore que sa déclaration n'était nullement préparée et qu'elle résultait de sa déception, s'agissant du rejet du PACS dans le Jura.  (Radio fréquence Jura) 9
.6.05

Genève - Une lesbienne à la tête du Conseil municipal
Catherine Gaillard, la présidente de l'association lesbienne Lestime et membre de l'Alliance de gauche, a été élue à la tête du Conseil municipal de Genève.
Elle est femme. Femme de gauche. Et présidente de l'association Lestime, porte-voix de la communauté lesbienne. Hier, le plénum de la Ville de Genève a porté Catherine Gaillard à la présidence du Conseil municipal.
(...) Née dans une famille communiste au sein de laquelle elle aurait appris que «ce n'est pas seulement pour soi qu'on lutte» et que «la réussite ne peut être que collective», la nouvelle présidente en a appelé à la connivence des femmes, seule «entente sacrée», pour constituer des alliances supra partisanes et «essayer autre chose, autrement».
Les communautés homosexuelles
Par son élection, Catherine Gaillard est également devenue la représentante des communautés homosexuelles au sens large. «Il ne s'agit pas de glorifier l'homosexualité, mais les homosexuels ont eux aussi un devoir de visibilité», a-t-elle plaidé, non sans rappeler les difficultés de tous ordres auxquelles sont confrontés les jeunes tentant de s'épanouir dans une sexualité différente.
Y compris dans cette Ville et ce canton dont le peuple a été parmi les plus précoces à se prononcer en faveur du partenariat. «Voilà qui confirme Genève dans sa vision humaniste et progressiste», a conclu la nouvelle présidente.
Le Vert Roberto Broggini a été élu premier vice-président. (Tribune de Genève) 8.6
.05

 

  Plus d'infos

61 - 60 - 59 - 58 - 57 - 56 - 55 - 54 - 53 - 52 - 51 - 50 - 49 - 48 - 47 - 46 - 45 - 44 - 43 - 42 - 41 - 40 - 39 - 38 - 37 - 36 - 35 - 34 - 33 - 32 - 31 - 30 - 29 - 28 - 27 - 26 - 25 - 24 - 23 - 22 - 21 - 20 - 19 - 18 - 17 - 16 - 15 - 14 - 13 - 12 - 11 - 10 - 09 - 08 - 07 - 06 - 05 - 04 - 03 - 02 - 01

  Derniers titres
  Suisse - Un séropositif étranger sera renvoyé, décide le Tribunal administratif fédéral
  Grenoble - Concert de Capleton annulé
  Suisse - Un CD homophobe retiré de la vente
 
USA - En direct, un journaliste au bord des larmes pour le mariage gay
  Allemagne - Un CD homophobe ne sera pas distribué
  Californie - Le mariage homo interdit
  Capleton - Homophobie : les défaillances du système lausannois

 

  Vos réactions

 

 Publicité

 

   
 

 

 
 Services

   
1 shoe.org

165.420

2 purplemoon.ch

290.590

3 swissgay.ch

348.659

4 gay.ch

507.022

5

joy4men.ch

723.176

  TOP 20 : le classement
  Votre publicité moins cher !

Recevez nos infos.
Votre email :




Mailing list, liste de diffusion et gestion d'emailing

Les articles des internautes

Vous avez quelque chose à dire ?
Publiez votre article sur Swissgay.ch en 2 clics.

Faut-il interdire Capleton et les artistes qui appellent au meurtre d’homosexuels ?

Oui, bien sûr !
Si on interdit tous les artistes homophobes, où va-t-on ?
Boycottons !
Non, la liberté d’expression prime sur tout.
Capleton ? Connais pas et ne veux pas connaître.
A ignorer ! Pourquoi leur faire encore de la pub ?
Oui. On ne fait pas reculer la haine sans la combattre.
Non : on est en démocratie et chacun est libre de dire ce qu’il pense.


Voir les résultats
Swisstools.net
Tous les sondages

Mesures d'audience


Google Analytics

Weblog Deckpoint
Alexa
Netcraft
Trafficestimate

 
 
 
   
 

   
   
 Publicité

   
   

 
 
 
<ø2å™|eØ‹HªOܱ$ø2å™|eØ‹HªOܱ$ø2å™|eØ‹HªOܱ$ø2å™|eØ‹HªOÜ
     
Publicité Swissgay.ch

 

top

Swissgay.ch | Swissgay.ch/Elle | Annonces | Chat | Webcam chat | Agenda | Guide gay et lesbien | Infos | Vos articles | Forums | Liens
Top 20 | Sondages |
Voyages | Colocation | Météo | Email gratuit | Programmes TV | Sorties cinéma | Vidéos | Radio-TV en ligne | E-cartes
Votre publicité - Tarifs - Fixez votre prix | Newsletter | Recommander | Qui ? | Contact | Rechercher

Swissgay.ch sur Netvibes

Abonnez-vous au flux rss Actualité Swissgay.ch : http://swissgay.ch/rss.xml  -  Rejoignez Swissgay.ch sur Facebook :  Swissgay.ch sur Facebook

© Kaos Editions 1998-2010 - Swissgay.ch - Genève