Swissgay.ch home
  Guide-portail d'info gay, bi et lesbien suisse

Votre publicité sur Swissgay.ch

 

   
   
   
 

in englishauf deutschin italianoen españolem Português翻译成中文

 







 
 
 
 Les infos  [+/-]
60 - 59 - 58 - 57 - 56 55 - 54 - 53 - 52 - 51 50 - 49 - 48 - 47 - 46 45 - 44 - 43 - 42 - 41 40 - 39 - 38 - 37 - 36 35 - 34 - 33 - 32 - 31 30 - 29 - 28 - 27 - 26 25 - 24 - 23 - 22 - 21 20 - 19 - 18 - 17 - 16 15 - 14 - 13 - 12 - 11 10 - 09 - 08 - 07 - 06 05 - 04 - 03 - 02 - 01
 Magazines gays
 Vos articles
 Rechercher

Web Swissgay
 iPhone - Mobile

Swissgay.ch (Agenda + Guide) sur votre iPhone/mobile ! Tapez : swissgay.ch/m
 Partagez

Bookmark and Share

 Flux RSS

http://swissgay.ch/rss.xml
Subscribe
http://www.itsmynews.com

 Partenaires

Easyroommate.ch
Nathan gay café-bar
Ptisitegay.net
Swissgay blog
 Dons

Pour soutenir et développer Swissgay.ch. Merci !

 
Les infos | Rechercher une info | Réagir | Magazines gays | Vos articles
 
Suisse - La Radio suisse romande s'intéresse à l'homosexualité en Jamaïque
10.12.07

 

 

Du 10 au 14 décembre à 14h, la Radio suisse romande diffuse les Carnets de route de Jean-Cosme Delaloye sur la Jamaïque où vivre son homosexualité reste impossible. Le journaliste raconte sur le site The.point.is la vie difficile d'une jeune lesbienne jamaïcaine et cite les multiples meurtres dont sont victimes les homosexuels dans ce pays.

  Les enregistrements des Carnets de route de Jean-Cosme Delaloye sur le site de la Radio suisse romande, à télécharger ou à écouter online : www.rsr/dromadaire et sur le site : The.point.is
  Jean-Cosme Delaloye : portrait
  Article reproduit avec l'aimable autorisation de Jean-Cosme Delaloye (The.point.is).

 

“C’est dur de survivre quand vous êtes gay en Jamaïquee"
Janice a été battue parce qu’elle est lesbienne. Assise dans une pièce sans fenêtre d’une maison anonyme sur les hauteurs de Kingston, la Jamaïcaine de 31 ans montre une cicatrice au-dessus de son œil et affirme ne jamais sortir sans son couteau. Elle l’a déjà utilisé «quelques fois » pour se défendre, dit-elle. Quand elle parle de son quotidien, son regard fâché crie sa douleur. La jeune femme a dû quitter le domicile parental quand elle était adolescente à cause de sa sexualité. « J’avais 14 ans, raconte Janice. Mes sœurs avaient des copains mais moi, je n’en voulais pas. J’ai dit un jour à ma mère que je ‘aurai pas d’enfants car j’étais différente. Elle ne l’a pas accepté ».

A l’époque, Janice se réfugie chez une amie. « Quand j’ai quitté ma famille, ça allait plutôt bien jusqu’au jour où je me suis retrouvée seule dans la rue, ajoute-t-elle. Je suis partie de chez mon amie quand j’avais 17 ans. Là, c’était l’enfer car je ne pouvais pas aller vers les gens et leur dire que j’étais lesbienne. Les Jamaïcains sont totalement contre l’homosexualité».

En Jamaïque, la sodomie est un crime punissable de 10 ans de prison (infos). Les actes sexuels entre deux femmes ne sont en revanche pas mentionnés dans de loi et sont donc légaux. Mais ils ne sont guère plus tolérés par la population. Parallèlement, le taux de criminalité explose dans l’île des Caraïbes. Plus de 1440 personnes y ont été tuées depuis début 2007 et le pays pourrait dépasser son record de 2005, lorsque près de 1700 homicides avaient été recensés.

Dans ce contexte, les actes de violence contre les homosexuels se produisent régulièrement. En 2004, Brian Williamson, un activiste gay de 59 ans, a été brutalement assassiné de 70 coups de couteau. L’auteur du crime, un homme de 25 ans, purge actuellement une peine de prison à vie pour ce meurtre dont le motif reste officiellement le vol. Les amis de M. Williamson sont toutefois convaincus que celui-ci a payé de sa vie pour avoir osé afficher son homosexualité.

Toujours en 2004, un adolescent homosexuel a survécu à un lynchage commandité par son propre père. Le 1er décembre 2005, Lenford Harvey, un gay qui avait créé une association pour lutter contre la propagation du virus du Sida en Jamaïque, a été abattu d’une balle dans la tête. Au mois d’avril de cette année, un travesti a été battu en plein jour par la foule alors qu’il attendait le bus dans le centre de Falmouth, une ville à l’ouest de l’île. Janice raconte une histoire similaire. « Un jour j’ai rencontré une fille que je connaissais à un arrêt de bus. Nous étions en train de discuter lorsque deux hommes se sont approchés et m’ont traité de lesbienne. Ils aimaient bien la fille et m’on battu pour avoir parlé avec elle ».

L’apparence de Janice trahit son orientation sexuelle. La jeune femme a un air de garçon manqué qu’elle souligne par des cheveux coupés très courts, un ample t-shirt blanc, des jeans droits mais légèrement baggy, une paire de Reebok blanches et une grosse croix en argent qu’elle porte autour du cou. « Pour survivre en Jamaïque lorsque vous êtes gay, vous devez connaître le but de votre vie et ce à quoi vous tendez, dit-elle de sa voix rauque. J’espère qu’un jour, je n’aurai plus à cacher ma sexualité et que je pourrai être qui je suis. Mais je dois me battre pour obtenir ce droit. Le combat est difficile. Ici en Jamaïque, quand vous êtes gay, vous n’avez aucun droit ».

Garymary, 26 ans, est gay. Employé du ministère de la santé, ce jeune homme élancé travaille avec les défavorisés pour combattre le virus du Sida. Il explique ne pas vouloir cacher son orientation sexuelle mais n’en parle ouvertement que dans les milieux homosexuels. « Etre gay en Jamaïque est un risque, dit-il. Des hommes me traitent de « Battyman » (n.d.l.r. : mot péjoratif pour qualifier les homosexuels en Jamaïque). Je suis différent et parle différemment. Je marche avec un certain balancement. Ils me regardent comme si j’étais bizarre. Mais j’essaie de ne pas penser à ce qu’ils pensent. Je veux être moi-même ».

La condition des homosexuels jamaïcains ne devrait guère évoluer dans un futur proche. En octobre dernier, Andrew Holness, le ministre jamaïcain de l’Education, a vigoureusement réagi à la mention dans un livre scolaire des unions du même sexe. « Le ministère de l’Education ne soutient en aucun cas l’enseignement des relations homosexuelles comme une définition de la famille, a-t-il déclaré au Jamaican Observer. Nous ne l’enseignons pas et ne le recommendons pas ».

En juillet dernier, Bruce Golding, ancien leader de l’opposition récemment élu Premier ministre du pays, avait abordé la question de l’homosexualité alors qu’il était en campagne électorale. « Nous ne croyons pas que l’Etat devrait aller voir ce qui se passe dans la chambre à coucher des gens parce que si vous le faites pour faire respecter des lois sur la sexualité, vous le faites pour d’autres choses, a t-il déclaré dans une interview accordée au Sunday Observer. Mais nous n’accepterons pas officiellement ce genre d’activité (homosexuelle) ».

Dans la petite pièce sans fenêtres des hauts de Kingston, Janice dit rêver de pouvoir marcher un jour librement dans la rue et affirmer sa sexualité : « Chacun d’entre nous a le droit de vivre sa vie comme il l’entend, déclare-t-elle avec son regard triste. Vous devez pouvoir vivre ce que vous ressentez. Nous n’avons pas choisi d’être gays. Nous sommes nés comme ça. » Elle glisse avec pudeur vouloir devenir styliste et mannequin gay : « Si je le pouvais, je dessinerais des habits d’homme et les porterais».

Jean-Cosme Delaloye / Kingston

Swissgay.ch

 

Lire aussi :
- Un article du site : The.point.is
- Jean-Cosme Delaloye :
portrait

A écouter :
- Les enregistrements des Carnets de route de Jean-Cosme Delaloye sur le site de la Radio suisse romande, à télécharger ou à écouter online : www.rsr/dromadaire et sur le site :
The.point.is

  Derniers titres
  Suisse - Un séropositif étranger sera renvoyé, décide le Tribunal administratif fédéral
  Grenoble - Concert de Capleton annulé
  Suisse - Un CD homophobe retiré de la vente
 
USA - En direct, un journaliste au bord des larmes pour le mariage gay
  Allemagne - Un CD homophobe ne sera pas distribué
  Californie - Le mariage homo interdit
  Capleton - Homophobie : les défaillances du système lausannois

 

  Vos réactions

 

 Publicité

 

   
 

 

 
 Services

   
1 shoe.org

165.420

2 purplemoon.ch

290.590

3 swissgay.ch

348.659

4 gay.ch

507.022

5

joy4men.ch

723.176

  TOP 20 : le classement
  Votre publicité moins cher !

Recevez nos infos.
Votre email :




Mailing list, liste de diffusion et gestion d'emailing

Les articles des internautes

Vous avez quelque chose à dire ?
Publiez votre article sur Swissgay.ch en 2 clics.

Faut-il interdire Capleton et les artistes qui appellent au meurtre d’homosexuels ?

Oui, bien sûr !
Si on interdit tous les artistes homophobes, où va-t-on ?
Boycottons !
Non, la liberté d’expression prime sur tout.
Capleton ? Connais pas et ne veux pas connaître.
A ignorer ! Pourquoi leur faire encore de la pub ?
Oui. On ne fait pas reculer la haine sans la combattre.
Non : on est en démocratie et chacun est libre de dire ce qu’il pense.


Voir les résultats
Swisstools.net
Tous les sondages

Mesures d'audience


Google Analytics

Weblog Deckpoint
Alexa
Netcraft
Trafficestimate

 
 
 
   
 

   
   
 Publicité

   
   

 
 
 
     
Publicité Swissgay.ch

 

top

Swissgay.ch | Swissgay.ch/Elle | Annonces | Chat | Webcam chat | Agenda | Guide gay et lesbien | Infos | Vos articles | Forums | Liens
Top 20 | Sondages |
Voyages | Colocation | Météo | Email gratuit | Programmes TV | Sorties cinéma | Vidéos | Radio-TV en ligne | E-cartes
Votre publicité - Tarifs - Fixez votre prix | Newsletter | Recommander | Qui ? | Contact | Rechercher

Swissgay.ch sur Netvibes

Abonnez-vous au flux rss Actualité Swissgay.ch : http://swissgay.ch/rss.xml  -  Rejoignez Swissgay.ch sur Facebook :  Swissgay.ch sur Facebook

© Kaos Editions 1998-2010 - Swissgay.ch - Genève